Top 5 des meilleures fusées spatiales

Publié le 26 janvier 2019
2019-01-31
Hors série
Le Café de l'espace

Nous allons présenter les 5 plus grandes fusées du monde. Dans ce classement nous parlerons uniquement des lanceurs qui ont décollés pour de réelles missions. Elles sont classées en fonction de leur capacité maximale de charge utile en orbite basse.

Les meilleurs fusées du monde

Numéro 1 : la Saturn V

La fusée Saturn V est le lanceur qui aura le plus souvent le qualificatif de "la plus grande"... la plus grande hauteur, la plus grande capacité d'emport en orbite basse, la plus grande largeur.


Histoire

A la fin de l'année 1962, les plans de la Saturn V sont terminés et les entreprises comme Boeing, North American Aviation ou encore Rocketdyne construisent ou ont déjà les infrastructures afin d'accueillir cette gigantesque fusée. Ainsi, en 1963, le Kenny Space Center voit le jour. Ce batiment, d'une hauteur de plus de 140 mètres est spécialement conçu pour accueilir la Saturn V.

Caractéristiques

En effet, la Saturn V est haute 110,6 mètres pour un diamètre 10,1 mètres. C'est ce lanceur qui a permis le premier pas de l'Homme sur la Lune. Sa grande charge d'emport lui permettait d'envoyer de gros vaisseaux spatiaux en orbite lunaire. En orbite basse la fusée pouvait emporter jusqu'à 118 tonnes. Pour décoller, elle avait besoin d'une quantité de carburant phénoménale. Ainsi, pour les deux minutes et trente secondes du décollage, ce n'est pas moins de 81 000 litres de carburant et 13 200 litres d'oxygène liquide qui sont utilisés.

1er Etage fusée Saturn V à l'horizontale
Fusée Saturn V au décollage

Numéro 2 : Energia

Histoire

Energia est une fusée de l'Union Soviétique conçue pendant un climat de guerre froide. Après l'échec de leur lanceur N1 et la perte de la course à la Lune, les soviétiques, en 1972, décident, toutefois, de contrer une nouvelle fois le programme américain. Aussi, ils construisent une nouvelle fusée capable d'emmener en orbite un véhicule réutilisable.

Caractéristiques

Le lanceur Energia est capable d'emmener la navette Bourane en orbite mais aussi n'importe quelle charge utile volumineuse d'un poids de 100 tonnes. La fusée d'une hauteur totale d'environ 59 mètres utilise quatre propulseurs d'appoints en tant que premier étage. Chaque propulseur mesure 4,20 mètres et peut développer une pousée de 7 259 kN. Au total, la fusée Energia possède une poussée de 29 036 kN.

Exemples de vol

La fusée Energia n'a effectué que deux vols. Le premier décollage a eu lieu en mai 1987 au cosmodrome de Baïkonour. Si le lancement avait été un succès, il aurait servi de base pour la station Mir. Cependant, le lancement fût un échec suite à une anomalie sur un capteur de guidage inertiel. Le deuxième lancement de la fusée eu lieu le 15 novembre 1988, son but était de mettre en orbite la navette spatiale soviétique Bourane. Ce fût une réussite et la navette sans équipage pû revenir se poser de manière automatique.

Fusée Energia sur le pas de tir

Numéro 3 : Falcon Heavy

Histoire

Annoncée en 2011 par Elon Musk, la Falcon Heavy devait être le nouveau fleuron de SpaceX dès 2013. Dans le soucis d'avoir dans un premier temps une fusée Falcon 9 optimisée. SpaceX a préféré repousser la Falcon Heavy à 2018. La Falcon Heavy est de nos jours le plus gros lanceur détenu par une entreprise privée.

Caractéristiques

En tout, 27 moteurs Merlin équipent le lanceur, ceux-ci produisent une pousée de 22 819 kN, équivalent à 18 avions 747. Les 27 moteurs sont répartis sur 3 Falcon 9 réunis en une fusée d'une hauteur de 70 mètres pour 12,2 mètres de largeur totale. La Falcon Heavy est capable de mettre en orbite jusqu'à 63,8 tonnes de matériel en orbite basse.

Exemple de vol

Le seul et unique décollage d'une Falcon Heavy a eu lieu le 6 février 2018. Ce tir était le premier test de la fusée en conditions réelles. La charge utile (ou inutile pour le test) était la voiture personnelle d'Elon Musk. En soit, un merveilleux coup médiaque pour Elon Musk, histoire d'exposer ses sociétés au grand jour. Le décollage fût un franc succès, malgrè l'orbite légèrement décallée par rapport à la trajectoire prévue. La grande réussite de ce décollage fût aussi l'atterrissage des deux boosters latéraux de la Falcon Heavy. Il faut savoir que ceux-ci avait déjà été utilisés en tant que Falcon 9.

Le premier lancement commercial de la Falcon Heavy devrait intervenir en mars de cette année (2019). Le but de la mission sera de mettre en orbite un satellite pour le compte d'Arabsat basé en Arabie Saoudite.

Fusée Falcon Heavy en entrepot
Fusée Falcon Heavy au décollage

Numéro 4 : Space Shuttle

Vous ne connaissez peut-être pas le nom de ce lanceur... Mais croyez nous... Il a bercé bon nombres d'enfances. Voici le lanceur de la navette spatiale américaine.

Histoire

Après à la victoire des américains sur les russes pour les premiers pas de l'Homme sur la Lune, les américains ont décidé de construire une navette réutilisable. C'est le président Nixon qui souhaitait avoir un véhicule de ce type pour emmener des astronautes et du matériel en orbite basse. Le projet pris naissance en 1972. Il aura, finalement, fallu 9 ans pour développer la première navette spatiale américain : Columbia. C'est le 12 avril 1981 qu'elle décolle. Le but de ce lancement et des trois suivants est de tester la navette avant les vols opérationnels. Un des lancements phare de la navette spatiale américaine est, par ailleurs, le lancement du télescope spatial Hubble, le 24 avril 1990.

Caractéristiques

Pour le décollage, la navette spatiale n'est pas seule. Elle est équipée d'un réservoir externe orange. Le carburant à l'interieur de ce réservoir est utilisé par les moteurs de la navette. La navette est aussi équipée de deux propulseurs d'appoints à propergol. Leur but est d'aider la navette à décoler en produisant la majorité de la poussée lors des 2 premières minutes du décollage. Chaque booster est capable de fournir une poussée de 1200 tonnes. Ce qui représente 71% de la poussée au moment du décollage.

Tragédie de Columbia et Challenger

Les navettes spatiales américaines ont aussi eux leurs heures noires. Le 28 janvier 1986, la navette Challenger explose 75 secondes après le décollage. A 15 km de haut et la navette n'étant pas équipée de système de sécurité celle-ci est désintégrée dans l'explosion. Avec elle, la navette emporte les 7 membres d'équipage : Ellison S. Onizuka, Christa McAuliffe, Gregory B. Jarvis, Judith A. Resnik, Michael J. Smith (pilote), Francis R. Scobee (commandant), Ronald E. McNair.
Un deuxième incident surgit le 1er février 2003. Cette fois, c'est pendant la phase de la rentrée atmophérique que se produit la désintégration de la navette. Columbia provoca, une fois de plus, la mort des 7 membres d'équipage : David Brown, Laurel Clark, Michael Anderson, Ilan Ramon, Rick Husband (commandant), Kalpana Chawla et William McCool (pilote).

Suite à ces deux accidents les vols navettes sont jugés trop dangereux et trop coûteux. Le dernier vol d'une navette spatiale américaine se termine le 9 mars 2011. Ce vol est effectué par la navette Atlantis. Finalement, la NASA a conçu 5 navettes : Columbia, Challenger, Discovery, Atlantis et Endeavour. Les trois navettes restantes de la NASA sont maintenant exposées dans des musées aux Etat-Unis.

Fusée Space Shuttle au décollage

Numéro 5 : Delta IV heavy

Histoire

Dans les années 1990, l'armée américaine a besoin d'un lanceur fiable à bas coût. Le but de cette famille de lanceur (Delta) est de remplacer à terme les fusées déjà existante de l'époque. En effet, cette fusée devra être capable de mettre en orbite des charges moyennes à lourdes. En 1995, l'armée américaine lance un appel d'offre pour la réalisation de cette nouvelle fusée. Au final, deux entreprises en sortent gagnantes : Boeing Defense & Security et Lockheed Martin. En 2006, ces deux entreprises se rassemblent afin de former United Launch Alliance (ULA). Jusqu'en 2018, la fusée Delta IV Heavy détenait le record de charge utile à mettre en orbite. Celle-ci s'est faite détroner par SpaceX et sa Falcon Heavy.

Caractéristique

La fusée Delta IV heavy est d'une hauteur de 70,7 mètres. Elle est équipée d'un premier étage réparti sur trois moteurs d'une largeur totale de 15 mètres. En outre, la fusée est capable de mettre jusqu'à 28 tonnes en orbite basse.

Exemple de vol

Son premier vol opérationnel est effectué en 2007 pour le compte de l'US Air Force. Le lancement s'effectue sans encombre, puis, le satellite militaire est placé en orbite.
La Delta IV Heavy est toujours en activité. On peut, par exemple, siter le lancement de la sonde Parker solar Probe, le 12 août 2018 ou encore récemment le 19 janvier 2019 pour un lancement militaire.

Fusée Delta IV Heavy au décollage
Fusée Delta IV heavy - flamme

Votre fusée préférée

Et vous ! Qu'elle est votre fusée préférée ?
Pensez-vous que le SLS de la NASA détronera tout ce beau monde ?
Dites-nous tout en commentaire sur la page Facebook du café de l'espace !

Encore soif de connaissances ?

Article le plus lu

Thomas Pesquet : l’astronaute français

Thomas Pesquet : l’astronaute français

Article le plus lu dans la catégorie entreprise privée

SpaceShipTwo atteint 80km d’altitude

SpaceShipTwo atteint 80km d’altitude

Article le plus lu dans la catégorie Sonde/Atterisseur Mars

Insight est arrivé sur Mars !

Insight est arrivé sur Mars !