Thomas Pesquet : l’astronaute français

Publié le 11 janvier 2019
2019-02-4
Vol habité
Le Café de l'espace

Nous ne parlons que peu des astronautes. Nous parlons souvent des missions spatiales, des technologie et des découvertes qui en découlent. Cependant, rares sont les articles qui mettent en avant la vie des astronautes. Aujourd'hui, suite à la demande d'un abonné du groupe "Le café de l'espace", nous allons aborder la vie de Thomas Pesquet. Le dernier astronaute français à avoir été dans l'espace.

L'enfance

Thomas Pesquet est né le 27 février à Rouen, capitale de la Normandie. Sa mère était institutrice et son père, professeur de mathématiques et de physique. Comme il le dit lui même : "Mes parents m'ont donné des racines et des ailes". Dès son plus jeune âge, Thomas Pesquet se découvre une vraie passion pour l'espace. Son père lui avait d'ailleurs confectionné une navette spatiale en carton.
Thomas Pesquet est aussi une personne sportive. Il pratique de nombreux sports comme le judo, le squash, le rugby, le basket. Il déclarera lors de son séjour sur la station spatiale internationale : "Moi qui ai toujours voulu être Michael Jordan, au moins en impesanteur, ça marche".

Ville de naissance de Thomas Pesquet

Les études

Thomas Pesquet décroche son baccalauréat scientifique au lycée Jehan Ango de Dieppe, en Normandie. Puis, il intègre une classe préparatoire Math-Sup/Math-Spé à Rouen, au lycée Pierre-Corneille.

En 1998, il quitte la Normandie où il a passé son enfance pour l'Ecole Nationale Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace (Supaéro) à Toulouse. Grâce à un programme d'échange avec le Canada, Thomas Pesquet a profité d'un an à l'Ecole polytechnique de Montréal.

En 2001, d'avril à septembre, il fera un stage de fin d'étude chez Thales Alenia Space à Cannes, puis, il obtiendra brillamment son diplome d'ingénieur avec une spécialisation en conception et contrôle des satellites.

Ecole de Thomas Pesquet

Le parcours professionel

A la fin de ses études, Thomas Pesquet parle couramment 4 langues, le français, l'espagnol, l'anglais et l'allemand. En octobre 2001, grâce à ses facultés linguitiques, il est recruté en Espagne par la société GMV Innovating Solutions à Madrid, où il travaille en tant qu'ingénieur pour la télédétection par satellites.

De 2002 à 2004, il travaille et représente le CNES (l'agence spatiale française) au sein du groupe de travail international chargé des systèmes de gestion de données spatiales.

Pendant son temps libre, Thomas Pesquet apprend le pilotage d'avions de ligne chez Air France. En 2005, il obtient sa licence de pilote de ligne et après avoir accumulé 2 500 heures de vol devient instructeur sur Airbus A320.

Ayant des amis au seins du CNES, Thomas Pesquet est rapidement mis au courant qu'un nouveau recrutement d'astronautes est prévu en 2008. Il est alors agé de 30 ans. Il fait partie des six astronautes retenus par l'agence spatiale européenne parmi des milliers de postulants.

Pendant sa formation à Cologne en Allemagne, il apprend à parler russe. Il devra beaucoup pratiquer cette langue lors de son entraintement en Russie. C'est une des deux langues de la station spatiale internationale avec l'anglais.

Thomas Pesquet - maquette ISS

La mission sur la station spatiale internationale

L'entrainement

En Russie

En 2014, Thomas Pesquet parcourt le monde entier pour se former. Dans un premier temps il va en Russie, à la cité des étoiles. Il apprendra à piloter le vaisseau Soyouz, celui qui l'emmènera à bord de la station spatiale internationale. Il subira tout un tas d'entrainements en Russie, en passant par la centrifugeuse et la survie dans les milieux hostiles de Sibérie.

Thomas Pesquet dans la centrifugeuse

Aux Etats-Unis

Pour la seconde partie de son entrainement, Thomas Pesquet se retrouve aux Etats-Unis. Plus précisement, au centre spatial Lyndon B. Johnson à Houston. Il y apprendra le fonctionnement des systèmes de la station spatiale internationale ainsi que les comportements à suivre lors de situations d'urgence tel que l'empoisonnement de l'atmosphère, un départ de feu ou une décompréssion de la station.

Thomas Pesquet dans la piscine d'entrainement de l'ISS

Au Japon

Lors de son séjour au Japon, Thomas Pesquet apprendra à se familiariser avec le laboratoire japonais Kibo.

En Allemagne

Il apprendra à se servir du laboratoire européen Columbus, en Allemagne à Cologne . En orbite il devra être capable d'utiliser les installations pour effectuer des expériences scientifiques.

Le séjour en orbite

Le 17 novembre 2016, Thomas Pesquet accompagné du russe Oleg Novitski et de l'américaine Peggy Whitson s'arrache du sol à bord d'un Soyouz pour s'envoler vers l'ISS. Le vaisseau Soyouz mettra deux jours à se rendre sur l'orbite de l'ISS et à s'amarrer.

Thomas Pesquet dans le vaisseau Soyouz

Occupation sur la station spatiale

Pendant les 6 mois et demi de mission sur l'ISS, Thomas Pesquet n'a pas le temps de s'ennuyer. Il doit mener diverses opérations scientifiques comme une experience sur la dynamique des fluides dans l'espace, tester un appareil visant à évoluer la potabilité de l'eau, etc...

Thomas Pesquet qui fait des expériences

Sortie extra-véhiculaire

Thomas Pesquet va effectuer deux sorties extra-véhiculaires. La première le 13 janvier 2017 et la seconde, plus de deux mois plus tard, le 24 mars 2017.
Les deux missions EVA (Extra-Vehicular Activity) concerneront l'entretien et la maintenance de l'ISS. Pour la première, le remplacement de batterie et la seconde pour l'inspection d'un système de refroidissement.

Thomas Pesquet en sortie extra véhiculaire

Le retour sur Terre

Après 6 mois et demi dans l'espace Thomas Pesquet revient sur Terre le 2 juin 2017. Il subira toute une batterie de tests médicaux pour déterminer les effets de l'impesanteur sur le corps humain.
Thomas Pesquet fait toujours partie de l'agence spatiale européenne de nos jours et souhaite retourner dans l'espace, sur la station spatiale internationale à partir de la fin 2020.

Il a déclaré sur l'espace : "c'est addictif, c'est un peu comme une drogue. Une fois qu'on y a goûté, on a envie d'y retourner rapidement."

Thomas Pesquet de retour sur Terre

L'ouvrage

A la suite de son retour sur Terre, Thomas Pesquet publit un livre avec les photos qu'il a pu prendre de la station spatiale internationale, de superbes clichés qu'il a pris par exemple de la Coupola de l'ISS. Ce livre se nomme Terre. A la demande de Thomas Pesquet, les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés aux Restos du Coeur.

Encore soif de connaissances ?

Article le plus lu dans la catégorie entreprise privée

SpaceShipTwo atteint 80km d’altitude

SpaceShipTwo atteint 80km d’altitude

Article le plus lu dans la catégorie Sonde/Atterisseur Mars

Insight est arrivé sur Mars !

Insight est arrivé sur Mars !