Petit point lexique spatial #3

Publié le 31 janvier 2019
2019-02-4
Hors série
Le Café de l'espace

Ce petit point lexique numéro 3 va s'appuyer sur les articles suivants :

Aller, c'est parti pour quelques définitions !


Astéroïde géocroiseur : les astéroïdes géocroiseurs sont des astéroïdes étant en orbite du Soleil et croisant l'orbite de la Terre. En 2016 et suite à 25 années d'observation, nous avons détecté plus de 250 astéroïdes géocroiseurs.

Charge utile : une charge utile est un objet qui une fois dans l'espace aura une fonction précise. Elle est placée au sommet d'une fusée lors d'un lancement. C'est, par exemple, un satellite, une sonde, un vaisseau spatial qui rejoint la station spatiale internationale.

Dégazage : on parle d'un dégazage d'une comète quand celle-ci dégage de la matière. Par exemple, quand une comète se rapproche du Soleil, sa température augmente et donc sa matière va s'évaporer (passage de l'état liquide à l'état gazeux) ou se sublimer (passage de l'état solide à gazeux).

Falcon 9 : la Falcon 9 est un des types de fusée de SpaceX. Le but de SpaceX avec cette fusée est de réduire drastiquement les coûts des lancements spatiaux. C'est une des seules fusées qui est capable de faire réattérir son premier étage. SpaceX est d'ailleurs entrain d'essayer de récupérer les coiffes de ses Falcon 9 afin de faire encore baisser les coûts.

Gyroscope : un gyroscope sert à trouver sa position angulaire (sur trois axes) par rapport à un référentiel inertiel. Par exemple, des gyroscopes sont utilisés sur Hubble pour orienter le télescope vers l'étoile ou la galaxie visée.

Lanceur N1 : le lanceur N1 est une fusée soviétique des années 1960. Son but était de concurencer la fusée Saturn V des américains pour aller sur la Lune. Malheureusement, les 4 lancements de cette fusée se concluent par des échecs. Astronogeek nous explique dans ses deux vidéos l'histoire de cette immense fusée qui visait la Lune.

Laboratoire Kibo : Kibo est un laboratoire conçu par l'agence d'exploration aérospatiale japonaise. Il aura fallut trois missions de la navette spatiale américaine pour mettre les 5 modules de Kibo en orbite. Les modules vont par exemple servir à stocker des expériences scientifiques à l'intérieur ou à l'extérieur de la station spatiale internationale.

Moteur Merlin : les moteurs Merlin sont les moteurs fusées équipant les Falcon 9 et Falcon Heavy. Ils sont produits par SpaceX. Dans sa dernière version de 2016, le Merlin 1DV+, ce moteur produit une poussée de 93 tonnes (soit 934 kN dans le vide). Ce moteur peut-être éteint et redémarré à plusieurs reprises. Son efficacité est telle, qu'il équipe aussi le deuxième étage de la Falcon 9, un simple changement de tuyère est nécessaire afin d'optimisé le rendement du moteur dans le vide.

Moteur RS-25 : les moteurs RS-25 sont produits par l'entreprise RocketDyne. Ils ont principalement servi sur la navette spatiale américaine. Dans le vide, un RS-25 développe une poussée d'environ 232 tonnes (soit 2 279 kN). Les dernières versions du RS-25, les RS-25 D et E devraient équiper le Space Launch System de la NASA.

Navette spatiale Bourane : le programme des navettes spatiales Bourane est démarré en 1976. Les soviétiques voyant les américains créer leur propre navette spatiale craignent pour leur sécurité. Ils pensent que les navettes spatiales américaines sont conçues pour déployer des armes en orbite basse telle que des bases de lancement de missilles. Bien que la forme de la navette Bourane soit très similaire à celle de la navette américaine, celle-ci est mieux équipée. Elle possède par exemple un système de siège éjectable. Elle est aussi beaucoup plus automatisée et est capable de revenir se poser en toute autonomie, ce qui n'est pas le cas de la navette américaine.

New Glenn : la fusée New Glenn est en développement chez Blue Origin. A l'instar de SpaceX, Blue Origin prévoit aussi de réutiliser les premiers étages de ses fusées New Glenn. Ses premiers étages devraient être prévus pour être réutilisés jusqu'à 25 fois. La fusée devrait pouvoir mettre 45 tonnes en orbite basse et 13 tonnes en orbite géostationnaire. La fin du développement et les premiers lancements devraient intervenir en 2021.

New Shepard : la fusée New Shepard est aussi une fusée appartenant à Blue Origin. Celle-ci à pour but de réaliser du tourisme spatial en effectuant un vol de 11 minutes dans l'espace, donc, au-dessus de 100 km d'altitude. La New Shepard est actuellement en test. Elle a réalisé déjà 10 lancements, tous avec succès.

Orbite basse : l'orbite basse ou l'orbite terrestre basse fait partie de l'espace autour de la Terre allant jusqu'à 2 000 km d'altitude. Dans cette orbite on y trouve par exemple la station spatiale internationale ou encore des satellites de météorologie ou d'imagerie.

Orbite géostationnaire : comme l'orbite basse, l'orbite géostationnaire est une zone de l'espace autour de la Terre. En effet, cette zone se situe à 36 000 km de haut. La particularité des satellites se trouvant sur cette orbite est qu'ils ont une vitesse orbitale équivalente à la vitesse de rotation de la Terre. Ce qui permet à ces satellites de rester toujours au dessus du même point.

Orbite lunaire : l'orbite lunaire est une orbite autour de la Lune. On parle aussi d'orbite sélénocentrique. La première sonde en orbite lunaire est soviétique, Luna 10, lancée le 31 mars 1966.

Orbite polaire : Une orbite polaire est une orbite passant par les deux pôles de la Terre. Cette orbite est donc à 90 degrés par rapport à l'équateur. L'orbite polaire est très utile pour cartographier l'intégralité de la Terre. Grâce à la rotation de la Terre un satellite météorologique peut passer par dessus tous les points du globe.

Plan de l'elliptique : le plan de l'elliptique pourrait être représenté par un disque à la surface duquel se trouveraient les planètes, et en son centre le Soleil. A ceci près que les orbites des planètes de notre système ne sont pas parfaitement circulaire mais légèrement elliptique et le Soleil n'est pas centré.

Programme Discovery : le programme Discovery est un programme de la NASA lancé dans les années 1990. Il a pour but de lancer des missions robotisées tous les deux ans à des fin d'exploration de notre système solaire. Depuis 2010, suite à des coupes budgétaires, la NASA a dû réduire la cadence de ses envois de sondes dans notre système solaire. L'aterrisseur Insight fait par exemple partie de ce programme.

Propulseur d'appoint : les propulseurs d'appoints sont généralement une partie des premiers étages d'une fusée spatiale. Ceux-ci ont été conçus pour réduire les coûts des lanceurs. En effet, ajouter des propulseurs d'appoints ou boosters est plus simple que de repenser entièrement un premier étage de fusée. Leur but est de fournir une poussée importante lors des premières phases des lancements spatiaux.

Sortie extra-véhiculaire : les sorties spatiales extra-véhiculaires sont effectuées dans le vide spatial. Elles sont régulièrement faites, par exemple sur la station spatiale internationale, pour réparer des systèmes qui ne sont pas accessibles de l'intérieur de la station. Les sorties extra-véhiculaires exigent un bon entrainement et une combinaison spatiale qui régule un ensemble de paramètres : pression, température, dioxygène, etc...

Starship : la fusée Starship anciennement appeler Big Falcon Rocket (ou BFR) est une fusée en développement chez SpaceX. Elon Musk l'a annoncé en 2017. Son but est clair... coloniser Mars dès 2022 avec vol non habité puis en 2024 pour un vol habité. Les premiers vols de tests pour le démonstrateur sont prévus pour fin de cette année.

Théorie de l'expansion de l'Univers : l'expansion de l'Univers c'est par exemple le fait que deux galaxies s'éloignent l'une de l'autre au fur et à mesure que le temps passe. Attention, ce ne sont pas les galaxies qui se déplacent par rapport aux autres, c'est l'espace entre elle qui gonfle. On pourrait dire que de l'espace est "créé" à chaque seconde entre les galaxies. Plusieurs personnes ont contribué à cette théorie. Tout d'abord, Alexandre Friedmann, physicien et mathématicien russe mort en 1925 a travaillé sur la partie théorique. Ensuite plusieurs physiciens et astronomes ont pu prouver et mesurer l'expension de l'Univers. C'est le cas de Georges Lemaître, Vesto Slipher et Edwin Hubble.

Unité astronomique : une unité astronomique est l'unité pour mesurer les les grandes distances à l'intérieur du système solaire. Une unité astronomique équivaut à la distance Terre-Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres. Par exemple, Jupiter se trouve à 780 millions de kilomètres du Soleil ce qui équivaut à 5,21 unités astronomiques (ou UA).

Encore soif de connaissances ?

Article le plus lu

SpaceX, une ambition martienne

SpaceX, une ambition martienne

Article le plus lu dans la catégorie entreprise privée

SpaceShipTwo atteint 80km d’altitude

SpaceShipTwo atteint 80km d’altitude

Article le plus lu dans la catégorie Sonde/Atterisseur Mars

Insight est arrivé sur Mars !

Insight est arrivé sur Mars !